Carnival croisières devrait signer une commande de 5 milliards de dollars pour un méga-quatuor de navires de croisière chez Fincantieri.

Le géant Américain serait sur le point de signer pour quatre navires de 200 000 tjb (tonaux de jauge brute). Carnival Corp serait sur le point de finaliser une énorme commande pour quatre navires de croisière chez Fincantieri en Italie. Des sources industrielles citées par le journal Il Secolo XIX ont déclaré qu’un accord était en bonne voie, mais que certains détails n’avaient pas encore été convenus.

La Chine fait son entrée sur la scène des navires de croisière avec le lancement d’un navire révolutionnaire. Le rapport indique que jusqu’à quatre navires d’une valeur de 5 milliards d’euros (5,4 milliards de dollars) pourraient être commandés, avec une taille estimée à plus de 200 000 tb. Seuls Royal Caribbean et MSC Cruises ont opté pour des navires de plus de 200 000 tb auparavant. Carnival contrôle une flotte de 99 navires, y compris trois nouvelles constructions plus petites attendues cette année de Fincantieri. Alors que le secteur se remet de la pandémie, l’armateur serait désireux de moderniser sa flotte. Cette commande serait un coup d’éclat pour le nouveau directeur général de Fincantieri, Pierroberto Folgiero. Fincantieri ne fait cependant aucun commentaire.

MSC enrichit son carnet de commandes. Il a construit plus de 120 navires de croisière depuis 1990, soit plus d’un tiers de la flotte mondiale. Le constructeur naval, dont les livraisons sont prévues jusqu’en 2028, comptait 26 navires dans son carnet de commandes au premier semestre. Fincantieri a ensuite enrichi son portefeuille en septembre lorsque MSC Cruises a signé un contrat portant sur deux navires pour sa marque de voyages de luxe Explora Journeys, qui a réalisé un investissement total de 3,5 milliards d’euros dans six navires.(Copyright)

L’inquiétude du marché pourrait venir de Chine.

La Chine fait son entrée sur la scène des bateaux de croisière avec le lancement d’un navire révolutionnaire. La livraison soulève la question de la rapidité avec laquelle les chantiers chinois briseront le monopole européen Adora Magic City, le premier grand navire de croisière construit en Chine, a quitté Shanghai lundi pour son voyage inaugural. Présenté comme un triomphe dans les médias chinois, l’achèvement de ce navire de 136 200 tonnes par Shanghai Waigaoqiao Shipbuilding (SWS) devrait donner des frissons à la poignée de constructeurs navals européens spécialisés qui détenaient jusqu’à présent le monopole de la fourniture de grands navires de croisière.

L’Adora Magic City et son jumeau, dont le nom n’a pas encore été dévoilé, ont été commandés pour un montant total de 1,54 milliard de dollars. Le travail sur le prototype a commencé en 2018, avec une assistance technique fournie à SWS par le constructeur naval italien Fincantieri, un constructeur de navires de Carnival Corp. SWS a mis cinq ans pour terminer l’Adora Magic City.

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter