Malgré les difficultés réelles rencontrées au cours de la journée du 4 janvier, tous les patients qui se sont présentés au Service d’Accueil des Urgences du Centre Hospitalier de Saint-Nazaire ont pu selon leur situation soit effectivement être pris en charge soit être réorientés.

Dès la fin de semaine précédente, le Centre Hospitalier de Saint-Nazaire avait déclenché son plan de mobilisation interne face au manque de lits constaté et à une activité soutenue au sein de son service des urgences. Ce dispositif a consisté à renforcer l’effectif du service pendant le week-end et ouvrir des lits supplémentaires partout où cela était possible. Il a également permis de mettre en alerte les établissements environnants ainsi que l’Agence Régionale de Santé Pays de la Loire et le SAMU 44. 

Malgré cela, l’activité soutenue au cours de la journée du samedi 4 janvier 2020 jusqu’au début de l’après-midi a provoqué une situation de tension importante, plus de 70 patients se trouvant présents concomitamment dans le service. Dès lors et en lien avec les autorités compétentes, il a été convenu de prioriser en interne la prise en charge des urgences vitales, demandé au SAMU44 d’orienter autant que possible les patients vers d’autres structures ainsi que délivrer une information aux usagers présents sur la situation de tension et l’allongement des temps d’attente qui en résulte. Cette situation s’est progressivement résorbée dans la fin de journée grâce à la mobilisation de tous les acteurs. Au total 7 patients ont été transférés depuis le CHSN vers le CHU de Nantes et un peu plus de 160 patients ont été pris en charge au cours de la journée au sein du service.

Il est regrettable de constater que l’information erronée d’une « fermeture du service des urgences » ait pu être relayée sur les réseaux sociaux. Tous les patients qui se sont présentés ont selon leur situation soit effectivement été pris en charge sur site soit été réorientés. 

La Direction du Centre Hospitalier de Saint-Nazaire tient à remercier l’ensemble des professionnels (personnels hospitaliers, pompiers, ambulanciers, SOS Médecins, SAMU, CHU de Nantes…) qui se sont mobilisés pour permettre de passer cet épisode difficile. L’activité est revenue à une proportion plus habituelle dans le service des urgences dès la journée du dimanche malgré un potentiel de lits d’hospitalisation encore limité. 

Une analyse plus approfondie des causes est en cours avec les services de l’Agence Régionale de Santé afin d’envisager les solutions à mettre en oeuvre permettant d’éviter qu’une telle situation ne se reproduise. 

La direction du Centre hospitalier de Saint-Nazaire

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter