Les faits-divers d’insécurité progressent encore à Saint-Nazaire. Les tirs d’armes à feu, exceptionnels jusqu’à l’an dernier, semblent désormais devenir une généralité. Que l’on en juge : depuis ces derniers jours, des tirs ont éclaté, successivement à la Bouletterie, la Tréballe, Plaisance, puis au Petit caporal.

""Jeudi soir, le comble de l’horreur a été atteint lorsque, au Petit caporal, un homme a été grièvement blessé de plusieurs balles, puis, quelques heures plus tard, une fillette qui a reçu une balle perdue dans la jambe dans le cadre d'une autre fusillade.

Cette hausse spectaculaire de l’insécurité doit poser question aux Nazairiens. Veulent-ils que leur ville reproduise les pires pages de La France Orange mécanique, cet essai lucide avant l’heure, documentant l’ensauvagement de notre pays ?

Le maire de Saint-Nazaire, premier magistrat de la Ville et officier de police judiciaire, n’agit pas. Dans les dernières semaines de sa campagne, reprenant partiellement des mesures du Rassemblement national (RN) pour diminuer l’insécurité — augmentation des effectifs de la Police municipale et renforcement de la vidéoprotection — il avait pourtant cru donner le change. Mais les Nazairiens ne peuvent se contenter de demi-mesures verbales, il faut maintenant des actes concrets."

Gauthier BOUCHET

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter