Toujours pas d’apaisement à la mairie de Trignac, la souffrance est toujours là!

" La mairie de Trignac est en "grande difficulté" quant aux rapports professionnels avec les agents et les organisations syndicales et en particulier Force Ouvrière : des représentants du personnel syndiqués FO que la mairie "oublie" d’informer sur la tenue d’instances paritaires, des réunions paritaires se tenant sans le quorum suite à des élus du personnel qui démissionnent écœurés par les procédés de l'administration, des questions des syndicats non traitées, des panneaux d'affichage qui n'existent toujours pas alors qu'ils sont obligatoires malgré les relances depuis 2 ans, le refus de distribution de tracts syndicaux…

Par ailleurs, nous avions déjà signalés de graves défaillances sécuritaires sur les bâtiments et les  installations publiques mettant en danger le personnel et le public (les observations du bureau de contrôle de conformité non traitées), lesquels manquements sécuritaires se sont depuis avérés (électrisation de personnes, bâtiments non conformes dont certains ont été fermés par le service prévention des pompiers pour remise aux normes, accidents survenus sur des enfants).

Nos maintes relances pour obtenir la preuve de la conformité actuelle des installations publiques n'ont jamais abouties à ce jour. Nous ne pouvons qu'espérer qu'il ne se produise pas d'accident plus grave sur cette commune…

En outre, comment expliquer les très nombreux départs d'agents communaux (mutations dans d'autres collectivités, mutations dans le secteur privé, disponibilités…), les placardisassions d'office, la liquidation des agents en maladie mis en retraite d'office systématiquement sans recherche de reclassement ou de proposition de télétravail ainsi que le mal être des agents encore en poste ou en arrêt de travail ?

Depuis trois ans, les agents constatent également le manque de transparence dans les avancements de grade (refus de les communiquer) et la mise en place d'un système sanctionnaire, allant même jusqu'à des restrictions financières sévères pour certains agents : des primes retirées illégalement, des frais de formation et de déplacement non remboursés depuis un an, des restitutions de sommes allant jusqu'à 17 000 euros demandés brutalement à des agents à cause de dossiers mal suivis, des astreintes défaites pour certains agents, le supplément familial de traitement non attribué au personnel féminin contractuel, légalité hommes-femmes non traitée, des primes évoquées dans des instances non versées en fin d'année, des changements de contrat de mutuelle sans information et concertation préalable des agents…

De plus, alors que des agents ont été sanctionnés pour avoir outrepassé le devoir de réserve, le maire se permet lui-même de surnommer publiquement des agents recrutés par l'ancien maire "d'embauches hasardeuses" (sur Facebook le 25 janvier 2020) alors que ces agents possèdent les diplômes requis ainsi que les concours de la fonction publique territoriale.

Nous en concluons que cette mairie ne respecte pas le droit syndical et que l'autorité territoriale se permet de porter atteinte publiquement sur la valeur professionnelle de ses agents.

Le syndicat Force Ouvrière de Trignac s'est donc fermement opposé à la mise en place d'un protocole sur le dialogue social tant que les règles de base ne seront pas respectées.

Pour conclure, entre le communiqué de presse que nous avions publié l'année dernière et celui d'aujourd'hui, la situation est toujours tendue ! Pas de changement, pas d'apaisement, contrairement à ce que la mairie laisse entendre actuellement.

Ce communiqué de presse est totalement apolitique et nous tenons à ce qu'il le reste. Nous ne dénonçons que des faits professionnels. S'il est diffusé aujourd'hui, c'est que des événements récents à l'encontre des agents et à l'encontre de notre organisation syndicale ont refait surface et qu'une demande de rencontre avec le maire est restée sans réponse.

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter