Selon la groupe Libre Pensée le refus du gouvernement de satisfaire la revendication légitime des médecins libéraux va-t-elle permettre à la politique macronienne du « en même temps », d’assener un nouveau coup de boutoir à la Sécurité sociale ?

« En plus de l’offensive en cours pour augmenter l'âge légal de départ en retraite, attention de ne pas laisser le gouvernement réduire notre espérance de vie par la dégradation de notre système de santé.

En poussant les médecins à se déconventionner, en refusant la réintégration des soignants qui pourrait atténuer la pénurie du personnel de santé dans nos hôpitaux, avec la France du haut et celle du bas, la France est menacée d’un système de santé à deux vitesses.

Nos gouvernants se prétendent très attachés aux valeurs républicaines, mais il est bon de rappeler qu'il existe en l'occurrence, au-delà de la liberté (et du droit grève), deux autres principes : l'égalité … (des chances devant la maladie) et la fraternité …(..base de notre régime de Sécurité Sociale).

Le Groupe de Libre Pensée de Saint-Nazaire appelle tous les citoyens à la vigilance contre toute remise en cause de la Sécurité Sociale, de ses principes de 1945, et de sa gestion paritaire.»

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter